quelles couleurs pour mieux travailler ?
Quelles couleurs choisir pour mieux travailler ?
24 mars 2016
Sans-titre-2
Peur, colère, dompter ses émotions en les coloriant
28 avril 2016

Quelques pistes pour décoder les dessins de votre enfant

Table-dessin-d'enfant
En dessinant, votre enfant communique, il exprime ses craintes, ses joies, ses rêves ! Mais face à ces messages que nous avons parfois du mal à déchiffrer nous nous sentons tour à tour perplexes, touchés, frustrés voir déstabilisés  et avoir un petit décodeur pourrait être utile ! Loin de nous l’idée de faire ici de la psychanalyse « de bazar ». Mais en premier lieu dites-vous simplement que votre enfant a le droit de passer des messages « négatifs » et d’utiliser le dessin comme un exutoire (à sa mauvaise humeur, un dessin animé qui lui a fait peur) sans avoir à courir chez le psy pour autant… Plaisir d’Ecole a enquêté pour vous donner un petit décodeur.

St_07677_368_933_Pen

Avant de décoder (voire de s’extasier) si … on parlait ?
Au même titre que le jeu ou la parole, votre enfant communique avec ses dessins. Il y est aussi plus libre d’exprimer ses émotions qui peuvent être « négatives » sans que cela soit pour autant anormal. C’est vraiment la répétition d’éléments inquiétants qui peut vous alerter et non un dessin un peu sombre. Avant d’analyser, si vous le faisiez parler de son dessin ? D’après Françoise Dolto, l’enfant ne cherche par forcément à ce que ses parents lui disent qu’il est un futur Picasso ! Plutôt que de vous extasier systématiquement, parlez avec lui de son dessin : que représente tel ou tel détail ? Pourquoi c’est grand ? Pourquoi le choix de telle ou telle couleur ? Et… s’il vous dit « je ne sais pas », cela n’a pas, non plus, d’importance… Vos « zigouigouis » lors du staff meeting de ce matin (si si, on a des preuves) vous sauriez les interpréter vous ? Non et ce n’est pas grave J

La symbolique des dessins : petit décodeur          

  • La maison
    C’est incroyable comme ce thème est fondamental pour nos enfants (comme il l’aSt_21161_Trio_Scribbi_Illustration_NEW_PACKAGING_2016 été pour nous-mêmes quand nous étions des petits artistes)… La maison représente le monde de l’enfant et son propre « moi ». Il peut y en avoir… deux pour les enfants de parents divorcés. Les éléments qui ornent la maison sont importants : portes, fenêtres, chemin… Une maison bien centrée avec fenêtres ouvertes et plusieurs portes indique un enfant bien dans ses baskets, curieux et démonstratif. A l’inverse une petite maison, coincée dans un coin de la page peut témoigner d’un problème affectif : une difficulté avec les autres à l’école, un sentiment d’infériorité, un sentiment d’échec (notamment en absence de chemin).
    Sa version château est le refuge protecteur, voire la représentation défensive du corps.
  • Le bonhomme
    Combien de mamans s’inquiètent de voir leurs enfants « stagner » avec un St_19963_368_8-01_Assortbonhomme têtard ! Pas d’angoisse, les enfants ont chacun leur rythme. Le bonhomme têtard – donc – est un rond avec quatre bâtons pour figurer bras et jambes (vers 3 ans). Ensuite un deuxième rond va figurer le tronc (vers 5 ans), à 6 ans il aura de vrais bras et jambes et ensuite à partir de 7 ans, votre enfant va représenter des détails = des cheveux, des yeux, la bouche, 5 vrais doigts (regardez, il compte pour être sûr de ne pas en oublier!). Le bonhomme, c’est l’enfant lui-même et son entourage : sa famille, ses frères et sœurs (pas toujours présents d’ailleurs, c’est normal !). Si certaines parties manquent systématiquement, que les visages sont vides passé 8 ans, que les yeux louchent à chaque dessin, il est possible que l’enfant exprime un malaise. A creuser avec lui, et peut être, avec de l’aide.
  • L’arbre
    Voici un vrai symbole : l’arbre va évoluer avec l’enfant. Comme le bonhomme, il St_21074_Cappi_Illustration_NEW_PACKAGING_2016sera têtard au début, puis prendra racine. Vers 8 ans, c’est une boule et à 10 ans, les branches apparaissent, le feuillage est dessiné, les fruits également parfois. L’arbre des enfants a été analysé par nombre de psychologues. Pour faire simple, on dit que le tronc représente son moi et les branches son évolution dans son environnement. Ce sont donc les accidents sur le tronc et les branches qui doivent vous alerter…
  • Le soleil et le ciel
    C’est le père ! Selon sa place et sa couleur, il indique une bonne relation ou au contraire des difficultés. Grand et haut, il symbolise une bonne relation, à droiteSt_21081_Cappi_Illustration_NEW_PACKAGING_2016 c’est l’autorité, à gauche c’est peut être la maman qui a cette autorité.Le ciel, lui, souvent présent par ses nuages ou très coloré, illustre ses souhaits et rêves d’accomplissement. 

 

St_19068_280_26_Pen

Les couleurs et la taille du dessin ? Des « traductions » à manier avec précaution

Bien que la couleur soit l’expertise de STABILO et que nous soyons persuadé de sa symbolique et de son pouvoir, en ce qui concerne le dessin des enfants, nous préférons prendre un joker.
Selon le contexte, la préférence réelle de votre enfant pour telle ou telle couleur, les couleurs utilisées seront différentes et dire que  « le jaune représente la dépendance à l’adulte ou que le brun et les couleurs terreuses traduiraient des problèmes d’adaptation dans la famille » nous semble un peu rapide en besogne. Par exemple, les enfants adorent le noir et le rouge (c’est leurs couleurs préférées)… Difficile de croire que le noir c’est la représentation de l’angoisse et le rouge, une tendance à l’agressivité ! Nombre de pédopsychiatres affirment d’ailleurs à ce propos, qu’un dessin sanglant n’est pas inquiétant… ce qui est inquiétant, c’est quand la violence s’exprime de manière symbolique…

Les petits conseils

  • Le dessin est un peu angoissant : demandez lui si un dessin animé lui a fait peur St_19889_331_12_Assort
    ou s’il a entendu quelque chose qui peut expliquer son dessin (9 fois sur 10… les informations !)
  • C’est gribouillé et violent : Juju n’est-il pas de mauvaise humeur (vous n’avez pas voulu lui offrir un 4ème tour de manège) ?
  • Évaluez l’espace occupé dans le dessin mais là encore, les enfants hésitent à prendre toute la place pour dessiner, attention à ne pas traduire trop vite.
  • S’il ne veut pas parler de son dessin, ça peut être embêtant, ça l’est plus s’il les déchire systématiquement…
  • Ne faites jamais de commentaires dévalorisants et gardez ses dessins, c’est important pour lui (et pour vous).
  • Ça va de soi mais… ne traduisez jamais devant lui le dessin de votre enfant « Oh ton soleil est grand, tu vois là, tu as dessiné ton papa » Euh non. On garde pour soi !  

Sources :
Comprendre et interpréter les dessins d’enfants – Georges Cognet
Élever son enfant – Pr Marcel Rufo – Christine Schilte
Séminaire de psychanalyse d’enfants- Françoise Dolto