Capture d’écran 2017-06-15 à 16.05.59
Venez nous rencontrer à Albi !
16 juin 2017
Sans-titre-1
Cet été j’écris des cartes postales !
25 juillet 2017

A la rencontre des dys : astuces et portraits fabuleux

DYS

Nous rencontrons beaucoup de parents d’enfants «DYS» au travers de notre page Facebook l’ATELIER STABILO car nombre d’entre eux cherchent des astuces pour apprendre autrement ou des outils pour contourner les handicaps. Nos rollers, stylos-plume et crayons de couleur EASYStart en font partie ! Pour ceux qui ne connaissent pas bien ce handicap, on les décrira rapidement, puis pour les parents d’enfants DYS on parlera d’astuces et outils pour apprendre à apprendre ou à écrire, et enfin on vous racontera le parcours de 3 personnes qui sont chacune à leur manière DYS et « hors du commun ».

Dis, c’est quoi être DYS ?
Les troubles DYS regroupent tous les déficits des fonctions cognitives, c’est-à-dire des processus cérébraux responsables du traitement, de l’assimilation et de la transmission de l’information par le cerveau humain. Ils se manifestent, dans la plupart des cas, par des troubles de l’apprentissage, et ce, indépendamment d’une capacité intellectuelle normale, voire supérieure ; ils sont souvent détectés chez les enfants dans le cadre de leur scolarité dès le primaire, mais pas toujours…

Les troubles d’apprentissages, quoique peu visibles et difficiles à détecter, peuvent devenir des handicaps majeurs. Les premiers signes de troubles DYS apparaissent dès le primaire et persistent malgré les mesures prises pour y remédier. Les symptômes peuvent être une grande difficulté à parler, à lire, à écrire ou à dessiner. Certains troubles peuvent également se traduire par une grande incapacité à se concentrer.
La plupart des DYS sont des causes inconnues, voilà pourquoi, on n’en guérit pas. L’enfant qui en souffre devra vivre avec son trouble toute sa vie. Heureusement, des traitements et des mesures (dont des aménagements scolaires) peuvent aujourd’hui être pris pour leur permettre de vivre confortablement malgré leur handicap. Pour en savoir plus sur les différents handicaps : Dyslexie – Dysorthographie – Dyscalculie – Dysgraphie – Dyspraxie – Dysphasie – TDAH : http://www.dys-positif.fr

Trouver du matériel adapté
Françoise, maman d’un enfant DYS et elle même DYS (voir portrait) nous le dit : « On passe son temps à chercher des astuces, des produits. Les enseignants ne sont pas forcément armés, alors qu’il existe des ressources pédagogiques spécifiques pour les enfants DYS ». Par exemple, en dysgraphie et dyspraxie, tracer un trait droit avec une règle classique s’avère très difficile, tout comme tailler ses crayons, tenir correctement son stylo pour écrire. Le site http://www.dys-positif.fr et la page Astuces pour Dys répertorient des centaines d’astuces, de ressources pédagogiques et de fournitures adaptés.

Côté taille-crayon, c’est STABILO EASYsharpener qui a été choisi par la rédaction du site spécialisé car testé par des St_22602_EASYsharpener_colors_ergo_set_petrol_twmamans. « Je redoutais la taille du produit avant sa réception mais je dois avouer qu’il est très bien pensé. Il est tout à fait possible de l’intégrer à une trousse d’enfant. Le taille-crayon est de très bonne qualité et dispose d’un petit couvercle afin de maintenir l’ensemble fermé. Il est livré avec deux mini étiquettes afin de marquer le taille-crayon au nom de l’enfant (étiquettes à coller sur le dessous du produit). Très bonne ergonomie générale. Je conseille vraiment l’achat de se taille crayon. Ergonomique car légèrement en creux pour une bonne prise en main. Idéal pour les enfants. En plus, il est sécuritaire : il possède un couvercle ( non détachable) pour recouvrir le taille crayon. Évite la tentation d’y mettre les doigts dedans. Je recommande vivement l’achat. Mon fils de 4 ans s’en sort très bien ».

Côté stylos, c’est STABILO EASYoriginal qui séduit par sa forme ergonomique et son point fort : adapté aux St_22603_EASYsharpener_colors_ergo_set_green_twgauchers ou aux droitiers, point fort pour tous les enfants et surtout les DYS ! Pour les crayons de couleur, c’est encore STABILO qui est choisi avec les STABILO EASYcolors avec empreintes préformées pour faciliter le coloriage aux enfants dyspraxiques « Très facile à utiliser, pratique et qui fait le bonheur de mon fils, lui redonnant confiance en ses moyens ».
Autre exemple, l’agenda en format A4 avec la semaine entière sur une double page, avec les entrées par matière de QUOVADIS : il est super utile pour les enfants DYS qui ont du mal à s’organiser.
Le crayon de papier ou crayon graphite existe aussi en version ergonomique droitier ou gaucher, c’est le STABILO EASYgraph.

EASYgraph droitier_322_HB_Pen v2 

Il existe aussi des astuces pour faciliter la vie au quotidien sur leur site http://www.dys-positif.fr/astuces-pour-dys/astuces-au-quotidien-dyspraxie/

Des DYS incroyables (mais vrai)

Parce que ce handicap ne présage pas du tout de la « réussite » de la personne, tant est qu’il est détecté et que l’apprentissage est adapté à l’enfant, nous avons voulu dresser le portrait de trois personnes pas ordinaires.

François Alexandre, dysorthographique qui devient écrivain
François-Alexandre Brun, 19 ans, en BTS électronique, a un parcours atypique. Diagnostiqué dysorthographique en CP, François-Alexandre Brun confond certaines lettres et sons, et a aussi des difficultés avec certaines règles de grammaire. « On m’a toujours dit que j’écrivais comme si j’avais reçu une décharge électrique dans le poignet ! », sourit-il. Au collège, il bénéficie d’une équipe de professeurs spécialisés. Sa dysorthographie s’atténue, et il obtient même son brevet avec mention.

Passionné de technologie et d’histoire, il découvre l’écriture. « J’étais persuadé que je ne ferais pas de longues études, j’avais passé trop de mauvais moments à l’école. Je me suis donc orienté vers un bac professionnel Eleec (électrotechnique, énergie, équipement, communicant) », raconte François-Alexandre. C’est Madame Martel, son enseignante de français, qui lui donne envie d’écrire. « Elle m’a poussé à participer à un concours d’écriture sur la Seconde Guerre mondiale, me donnant le goût de la recherche historique », se souvient-il. L’étudiant en première année de BTS (brevet de technicien supérieur) électronique a publié, en décembre 2016, son premier roman, « L’incroyable histoire de Monsieur Das ». François-Alexandre continue d’écrire, mais garde les pieds sur terre. Après son BTS, il deviendra sûrement assistant technique d’ingénieur.

http://www.letudiant.fr/examen/bts/dysorthographique-cet-etudiant-est-devenu-ecrivain.html

Jean Louis Etienne, dyslexique, tourneur fraiseur, médecin et aventurier
Vous connaissez ce nom bien sûr et ce n’est pas un homonyme. Jean Louis, ce grand monsieur, était en échec scolaire total en primaire. On l’oriente en CAP de Tourneur Fraiseur, études courtes pour ce mauvais élève qui ne fera jamais rien de « bien ». Sa dyslexie n’est pas détectée mais sur sa route, il rencontre un prof qui se rend compte que l’élève n’est pas si « nul » que ça. Jean Louis Etienne est réorienté en général, décroche son bac et son doctorat de … médecine ! Avec plein d’humour il dit qu’il répare … des jambes et des bras, puisqu’il devient chirurgien orthopédiste. C’est grâce à ce métier qu’il effectue sa première expédition dans les pôles, avant de devenir le grand explorateur scientifique qu’on connaît. C’est l’un des premiers scientifiques à avoir attiré l’attention du public sur l’impact du réchauffement climatique sur la fonte de la banquise. Jean Louis Etienne est très impliqué dans le sujet de l’éducation, luttant d’une part contre ce qu’on appelle l’échec scolaire, et d’autre part pour que les études « manuelles » ne soient pas une voie de garage pour mauvais élèves.

https://www.lesechos.fr/07/11/2014/LesEchos/21810-048-ECH_l-audace-selon-jean-louis-etienne–explorateur—-sortir-de-sa-zone-de-confort-.htm

Françoise, maman, à la tête d’une page avec 50000 fans et un site internet DYS
Elisabeth, c’est son nom de code. Elle est DYS et son enfance, à l’école, a été très difficile. Malgré ça, elle réussit à passer son Bac et à faire des études supérieures et travaille jusque la naissance d’Olivier, son 1er enfant diagnostiqué DYS, dysorthographique comme elle, mais aussi dyspraxique et TDA (Trouble Déficit de l’Attention). Françoise échange un jour sur Facebook avec une maman et se rend compte que toutes les mamans cherchent des astuces et produits et qu’il n’existe pas de site dédié pour ses produits DYS. Elle monte d’abord une page facebook puis un site internet. Aujourd’hui, plus de 50000 personnes la suivent, et elle gère toute seule, ce site et les dizaines de messages qui lui parviennent chaque jour. Avec une énergie débordante, entre deux éclats de rire et un enthousiasme certain, Françoise est débordée mais heureuse : ce qu’elle fait a du sens, elle aide les petits DYS et leur famille. Olivier, son fils, entrera en 6ème. Elle cherche déjà un agenda double page spécial collège et des stylos ergonomiques 4 couleurs (ou 1 rouge et 1 vert). On lui a promis de faire passer le message au laboratoire de recherche de STABILO !

http://www.dys-positif.fr + https://www.facebook.com/astucespourdys/